mon meilleur copain
…la fiche
Mon meilleur copain (Bayard-édition) par Herve Flores - couverture
bayard - édition, ©2004
Rubriques : couverture, fiction, poésie/tendre, société
Auteur :
Commander Sur Amazon.Fr

Mon meilleur copain
J'aime Lire n°288

 

À propos :

Quand les éditions jeunesse osent sortir des thèmes jeunesse.
Le récit parle d'amitié, d'abandon et de mort… avec finesse. Qui a dit que les gamins ne devaient avoir que des histoires superficielles?!

Un très bon livre


Illustrations (cliquez sur les images pour les agrandir) :

 

Les plus :

Extrait :

162

Chapitre 1 : La rencontre

 

205

Il est six heures mois cinq. Dans cinq minutes, le petit vieux du quartier va passer dans ma rue, à vélo et en sens interdit. Comme tous les jours.
Je l'aime bien le petit vieux du quartier : il me fait rire. Quand je le vois arriver sur son vélo trop petit, avec son béret vissé sur la tête en toute saison, je commence déjà à rigoler.

243

Je suis en train de jouer aux billes avec mes voisins Simon et Aurélien. J'ai déjà perdu deux parties. Il faut dire que je ne suis pas concentré. C'est l'heure où mon petit vieux passe et je le guette. Je donne un coup de coude à Simon :
- Regarde, le voilà ! Oh, il vient de perdre une chaussure… mais c'est un chausson !
Je le ramasse et rattrape mon petit vieux.

273

- Bonjour Monsieur, ça va ?
- Salut mon p'tit gars. Ça va et toi ?
Ses mains sont toutes ridées, il a le dos tout penché en avant, mais c'est fou comme ses yeux brillent sous le béret. En regardant juste ses yeux, on ne dirait pas qu'il est vieux. Je lui rends son chausson et je lui demande :
- Pourquoi tu fais du vélo en chaussons ?
- Parce que je reste chez moi toute la journée. Je ne sors que pour acheter mon pain et mes petits pois.
Je n'en reviens pas :
- Des petits pois ? Tu veux dire que tu manges des petits pois tous les jours ?
- Ben oui, mon p'tit gars. Je ne sais pas faire la cuisine et depuis que ma femme est partie, je mange des petits pois.
Je me demande bien où sa femme est partie, mais je n'ose pas demander. Je lui dis :
- Moi, je sais faire les crêpes, le gâteau au chocolat et l'omelette. Si tu veux, je t'apprendrai.
- Ça, c'est une fameuse idée. Les crêpes, j'aime bien ça. ma femme les faisait drôlement bien. Mais il faudra que tu demandes à ta mère la permission de venir chez moi. Allez, j'y vais ! À la revoyure !

238

Je réponds sans vraiment comprendre :
- À la revoyure.
Je le regarde s'éloigner puis tourner avec son petit vélo blanc. Si maman veut bien que j'y aille, ce sera super chouette.

320

Je rentre dans la maison en criant :
- Maman, maman ! T'es où ?
- Là, au sous-sol, répond ma mère.
- Dis, maman, tu voudrais bien que j'aille faire des crêpes chez le petit vieux qui habite en face du square ?
- Quel petit vieux ? Celui qui ne sent pas bon et qui prend le sens interdit ?
- Il ne sent pas si mauvais que ça…

214

Mais maman m'interrompt :
- Ah non, alors. On ne va pas chez les gens qu'on ne connaît pas.
- Mais je le connais, je le vois tous les jours !
- C'est non, Grégoire. N'insiste pas et aide-moi plutôt à étendre le linge. Au fait, as-tu fait tes devoirs ?
Eh non, je n'ai pas fait mes devoirs et comme je connais ma mère, il est inutile d'insister.

À suivre… (dans toutes les bonnes libraires)

 

Haut de page

Retour

Bibliographie Bande dessinée Foultitude Vectoriel Publicité Programmation Contact
Hervé Flores
27 avenue Germaine
06800 - Cagnes-sur-Mer
Tél: 04 92 02 89 36
©2017wc3